print
Facebook

Rechercher

Agenda

« septembre 2018 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
 

Abonnement

Liste de diffusion


Mots clés

Actualité sociale

Vous êtes ici : Accueil  > Infos et Docs  >  Actualité sociale

Contribution de l’UNAF à la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes

Imprimer cette page Envoyer un message Recommander cet article fontsizeup fontsizedown

Le 17 octobre 2017, la Présidente de l’UNAF, Marie-Andrée Blanc était présente, au lancement de la concertation sur la stratégie des préventions et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes.

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé et Olivier Noblecourt, Délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes, ont présenté le 4 décembre 2017, les principaux chantiers ainsi que l’organisation de la concertation qui aboutira à la remise officielle de la stratégie au Président de la République en avril 2018.

L’UNAF a été associée (de décembre à mars) aux travaux menés dans le cadre de cette concertation en intégrant notamment deux des six groupes de travail.

Il est prévu que chacun des groupes de travail publie des rapports de synthèse pour la mi-mars avec une remise officielle de la stratégie au président de la république avec organisation d’une journée de présentation au CESE au début du mois d’avril.

Pour l’UNAF, centrer la lutte contre la pauvreté dans une logique préventive et d’investissement social sur les enfants et les jeunes, ne doit pas faire oublier que les enfants et les jeunes « pauvres », appartiennent très souvent à des familles en difficultés et que leur situation doit aussi être prise en compte.

L’UNAF a œuvré pour que la question des ruptures familiales (qui ne se confond pas avec celle des séparations conjugales) soit bien présente dans les réflexions car elle joue un rôle déterminant dans l’appauvrissement des familles et des personnes.

De même, des questions très concrètes comme le soutien à la parentalité, la prévention du surendettement, les relations des familles précaires avec l’école ou avec le système de santé, doivent être posées.

L’UNAF a souhaité valoriser les actions de terrain, préventives, efficaces et territorialisées, plutôt que la modification des prestations monétaires, aux effets limités dans le temps et qui débouchent sur des redéploiements finalement préjudiciables aux familles. L’UNAF a d’ailleurs rappelé les mesures récentes prises aux dépens des familles et des personnes vulnérables : baisse de la PAJE, augmentation de la participation financière des majeurs protégés...

Dernire mise jour le 7 mars 2018

Envoyer un message

Recommander cet article

 
UDAF28 - http://www.udaf28.fr