print
Facebook

Rechercher

Agenda

« juillet 2018 »
L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
 

Abonnement


Mots clés

Actualité familiale

Vous êtes ici : Accueil  > Infos et Docs  >  Actualité familiale

Jeux vidéo et jeux d’argent en ligne : quelles sont les pratiques de nos ados ?

Imprimer cette page Envoyer un message Recommander cet article fontsizeup fontsizedown

18/11/2010

Téléchager le dossier de presse Comment jouent-ils ? Le jeu vidéo prend-il trop de place dans leur vie ? Est-ce un sujet de disputes avec leurs parents ? Quel est le rôle des parents ? Faut-il fixer des règles ? Et les jeux d’argent en ligne ? Pour savoir vraiment comment les adolescents se comportent face aux jeux vidéo, l’UNAF et ACTION INNOCENCE ont demandé à TNS SOFRES de réaliser une étude auprès de 500 jeunes de 12-17 ans. Un double objectif : mieux connaître les pratiques et délivrer des conseils aux parents pour accompagner leurs enfants dans l’usage des jeux vidéo. Des résultats qui vont souvent à l’encontre des idées reçues ! Principaux constats de l’étude La place occupée par les jeux vidéo dans la vie des adolescents Les adolescents aiment jouer aux jeux vidéo, mais pas à tout prix : Les jeux vidéo constituent un loisir apprécié des adolescents, mais ils ne prennent pas le dessus sur leurs activités sociales et numériques : passer du temps avec ses amis, de même que sur Internet et en famille restent les trois activités auxquelles les adolescents consacrent le plus de temps. Les jeux vidéo en ligne sont très prisés des adolescents : 68% d’entre eux y ont déjà joué. Si tous les adolescents jouent aux jeux vidéo, ils semblent, pour la plupart, raisonnables : Ils choisissent les moments du jeu : plutôt le week-end (96%) que la semaine (50%), et après avoir fait leurs devoirs (62%). Les ados ne jouent pas trop longtemps : moins d’1 heure par jour la semaine pour la moitié d’entre eux. Au total, 22% d’adolescents peuvent être considérés comme de « gros joueurs ». Il s’agit surtout de garçons et de collégiens, issus de foyers plutôt modestes. Les parents face aux jeux vidéo de leurs ados Dans près d’un foyer sur deux, les parents gardent un œil sur l’activité de leurs enfants : La moitié des adolescents joue au moins de temps en temps avec leurs parents aux jeux vidéo (54%). Un adolescent sur 2 s’est vu fixer des règles par ses parents en matière de jeux vidéo (49%). Dans 60% des cas, ces règles ont été fixées conjointement. Le contrôle des parents s’exerce également à travers le refus d’acheter un jeu (24%) Les parents rappellent à l’ordre leurs adolescents : à titre d’exemple, 50% des ados se sont déjà disputés avec leurs parents pour des raisons de partage de l’équipement (ordinateurs, téléviseurs, etc.), 49% parce qu’ils passent trop de temps à jouer aux jeux vidéo et 45% parce qu’ils préfèrent les jeux vidéo à une autre activité. Les situations à risque et les points sur lesquels il faut rester vigilant Les règles, quand elles sont fixées par les parents, portent avant tout sur le temps de jeu et les moments du jeu, et beaucoup moins sur les contenus. Le logiciel de contrôle parental reste très peu installé (dans moins d’un foyer sur 3 sur l’ordinateur, un foyer sur 8 sur la console et un foyer sur 10 sur le téléphone portable). 6 adolescents sur 10 se sont déjà sentis gênés par du contenu de jeu, et notamment par des situations effrayantes, des images violentes et des propos racistes. 52% des adolescents ont déjà joué à des jeux déconseillés pour leur âge, malgré une bonne visibilité du système PEGI. Ces conseils sont donc visibles, connus, mais restent peu suivis. Alors que le marché des jeux d’argent et de hasard en ligne est ouvert à la concurrence depuis juin 2010, mais interdit aux mineurs, 8 % des adolescents ont déjà essayé d’y jouer. Une tendance à surveiller. Véronique Fima, Directrice d’ACTION INNOCENCE France : « Ces résultats confortent notre discours de prévention sur les jeux vidéo : comme pour toutes les activités numériques, il faut responsabiliser les adolescents, fixer des règles avec eux et maintenir le dialogue. » François Fondard, Président de l’UNAF : « Nous avons là, la preuve que les parents sont la clef d’une utilisation raisonnée du jeu vidéo. Nous encourageons donc les parents à s’intéresser sans a priori et en connaissance des signalétiques aux jeux vidéo de leurs enfants afin d’exercer leur rôle éducatif comme pour tout autre de leurs activités. » Enquête réalisée pour ACTION INNOCENCE et l’UNAF par TNS Sofres par téléphone du 9 au 11 septembre 2010 auprès d’un échantillon national représentatif de 500 adolescents âgés de 12 à 17 ans. Conseils aux parents Face à ces constats, l’UNAF et ACTION INNOCENCE proposent aux parents quelques bonnes pratiques pour mieux accompagner leurs adolescents : 1. Dialoguez avec vos enfants, intéressez-vous à leurs jeux, posez-leur des questions. 2. Fixez des règles en concertation avec eux car cela permet à la fois de mieux les protéger et de développer leur sens critique et leur discernement. Adoptez une attitude plus stricte pour les plus jeunes et plus souple à partir de 15 ans. Ne vous limitez pas à des règles sur le temps de jeu et le moment de jeu mais intéressez-vous aussi au contenu. 3. Renseignez-vous sur la signalétique PEGI et respectez-la. N’achetez que des jeux qui leur sont adaptés. Veillez à ce que les plus jeunes de vos enfants ne jouent pas avec les jeux de leurs aînés. 4. Installez le système de contrôle parental sur les consoles de jeux de salon : il permet de limiter période et temps de jeux et empêche l’accès à des jeux inadaptés à l’âge du joueur. 5. Soyez particulièrement vigilants sur les jeux en ligne car ils sont très chronophages, et amènent parfois les ados à jouer tard le soir, voire la nuit. Or, le manque de sommeil a des incidences notables sur l’attention et la santé des adolescents. 6. La pratique du jeu vidéo par les enfants, développe des compétences : valorisez leurs réussites. Jouez avec eux de temps en temps ! 7. www.pedagojeux.fr est le site d’information des parents sur les jeux vidéo : consultez-le ! Pour que le jeu vidéo reste un « loisir plaisir », il faut poser des règles du jeu, même à la maison. Les parents peuvent en faire un outil d’éducation. A eux de définir, avec leurs enfants, un cadre, de mettre des limites et de les faire appliquer. Pour défendre les intérêts des familles et protéger les enfants, l’UNAF et ACTION INNOCENCE sont, par ailleurs, des membres fondateurs actifs du collectif Pédagojeux et agissent par divers moyens pour : éviter la démonstration de jeux réservés aux adultes dans les lieux de vente de jeux accessibles aux mineurs, simplifier l’installation et le paramétrage des systèmes de contrôle parental sur les consoles de jeux, renforcer la promotion de la signalétique PEGI et de www.pedagojeux.fr auprès des parents et des éducateurs. Contacts presse : Union nationale des associations familiales (UNAF) : Laure Mondet, 01 49 95 36 05 ACTION INNOCENCE : Pascale Montéville, 01 43 80 66 72

Dernire mise jour le 22 novembre 2010

Envoyer un message

Recommander cet article

 
UDAF28 - http://www.udaf28.fr