print
Facebook

Rechercher

Agenda

« avril 2018 »
L M M J V S D
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6
 

Abonnement


Mots clés

Actualité familiale

Vous êtes ici : Accueil  > Infos et Docs  >  Actualité familiale

Plus de 600 représentants familiaux assistent à l’Assemblée générale 2013 de l’UNAF en présence de Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé

Imprimer cette page Envoyer un message Recommander cet article fontsizeup fontsizedown

L’Union nationale des associations familiales (UNAF) qui a tenu son Assemblée générale annuelle les samedi 22 et dimanche 23 juin 2013 au Palais des Congrès de Bordeaux, a réuni 600 militants venus de toutes les régions et départements de Métropole et d’Outre-mer. Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé était présente le samedi matin. L’UNAF était accueillie pour cette Assemblée générale, par l’UDAF de la Gironde, sous la présidence de François-Xavier Leuret.

La ministre, accompagnée du Préfet de Département et de Région, Michel Delpuech, a été accueillie par le Président de l’UNAF, François Fondard.

A l’issue des interventions de Brigitte Collet, adjointe au maire de Bordeaux, Vincent Feltesse, député de la Gironde, Président de la Commission urbaine de Bordeaux, et Martine Jardiné, vice-présidente du Conseil général, François Fondard s’est exprimé devant l’assemblée.

Rappelant que depuis un an, l’on ne cesse de parler de politique familiale, le président de l’UNAF a appelé de ses vœux que tous "les projets soient menés dans un souci d’apaisement. Plus que jamais, ce sont des messages d’unité qu’attendent les familles, des actes qui rassemblent et qui ne confrontent pas des catégories de personnes, les unes aux autres".

S’agissant du déficit de la branche famille et des choix gouvernementaux pris ces dernières semaines, François Fondard a rendu hommage à tout ceux qui se sont mobilisés autour de l’UNAF pour défendre le maintien de l’universalité des allocations familiales puis il a égrainé les différentes annonces faites par le Gouvernement, auxquelles il a réagi point par point. Les mesures d’économie destinées à réduire le déficit de la Branche Famille constituent pour l’UNAF un sacrifice très important demandé aux familles, alors qu’elles contribuent largement à la solidarité nationale par leurs cotisations, par leur impôt et par le renouvellement des générations qu’elles assurent.

Parmi les points positifs, notons les mesures prises récemment pour les familles modestes, l’annonce d’un plan ambitieux de création de 275 000 places d’accueil de petite enfance pour les 5 ans à venir, et le développement annoncé de l’aide à la parentalité.

En revanche, le Président de l’UNAF a rappelé son opposition sur deux projets : Il a demandé le retrait de la mesure qui supprime la réduction d’impôt pour frais de scolarité dans le secondaire et dénoncé à nouveau le projet visant à raccourcir la durée du congé parental en cas de non partage entre la mère et le père.

S’agissant de la réforme sur l’avenir des retraites. François Fondard a rappelé l’importance des droits familiaux et a demandé à ce que l’UNAF soit étroitement associée aux mesures prévues par le Gouvernement, qui pourraient notamment avoir un impact sur la branche famille. Rappelons que l’UNAF a été dernièrement auditionnée sur ce sujet par Yannick Moreau.

François Fondard a aussi rappelé le travail mené par l’UNAF sur la réforme du financement de la protection sociale et l’envoi de sa contribution au Haut Conseil chargé de cette question. L’UNAF restera dans les mois à venir très attentive aux propositions qui seront retravaillées à l’automne. Elles engagent en effet la capacité de financement d’une politique familiale dynamique.

En conclusion, François Fondard a rappelé que face aux réformes importantes que le Gouvernement allait mener, les familles avaient besoin plus que jamais d’être rassurées et de reprendre confiance. "Nous comptons sur vous, Mme la Ministre, pour redonner confiance aux familles". Discours de François Fondard.


A son tour, la Ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, s’est adressée aux militants familiaux. Elle a ainsi rappelé la place prépondérante qu’occupe la famille, pilier et modèle social, facteur de cohésion, "lieu de transmission des valeurs et d’histoire, et aussi d’invention et d’imagination, d’innovation et d’autonomie".

Elle a salué la réussite de la politique familiale mais aussi le choix du Gouvernement de la faire évoluer et de la rénover pour l’adapter aux exigences d’un monde nouveau et aux aspirations des Français, dans un esprit de justice sociale pour supprimer les inégalités qui demeurent sur l’ensemble du territoire. Dans la perspective de cette rénovation, la ministre a rappelé le rôle et l’engagement des CAF, acteurs clé dans la mise en place des politiques familiales.

Pour mener à bien ces réformes : concertation, choix et conviction : Concertation avec l’ensemble des acteurs dont l’UNAF, Choix en fonction de l’évolution des besoins des familles et de la prise en compte des réalités, une conviction : celle de faire évoluer la politique familiale pour la renforcer et pour préserver ses nombreux atouts : la natalité, le taux d’emploi des femmes...

La Ministre a rappelé le choix du Chef de l’Etat de faire de la jeunesse, la priorité de son quinquennat avec pour objectif une égalité entre toutes les familles, la recherche d’un équilibre financier de la Branche famille, le renforcement de la justice sociale avec un soutien aux familles qui en ont le plus besoin (classes moyennes et modestes, mères isolées, familles nombreuses et modestes..) et le développement de nouveaux services. Sur ce dernier point, la Ministre a rappelé le plan d’investissement pour l’enfance avec notamment l’augmentation du budget des actions liées au soutien à la parentalité et à la médiation.

S’agissant de l’avenir des retraites, la Ministre souhaite une réforme juste qui puisse permettre de sauver les retraites dans la durée et donner confiance aux jeunes générations. L’avenir des retraites, selon elle, rend importante la question de la natalité, qui est en France "un atout pas suffisamment souligné". La Ministre a souligné que certains acteurs européens "oublient qu’ils feraient bien, pour leurs retraites, de s’interroger sur le dynamisme de leur natalité".

La Ministre a confirmé sa volonté d’associer l’UNAF à toutes les négociations et tous les chantiers qui seront menés par le Gouvernement. Justice et responsabilité guideront le choix de la politique sociale durant le quinquennat

"Évolution des aides aux familles : quel avenir pour la politique familiale ?"

Dans un contexte où la politique familiale a fait l’objet de longs débats depuis le début de l’année, l’UNAF a proposé aux militants familiaux, de réfléchir sur le thème : Evolution des aides aux familles : « quel avenir pour la politique familiale ? », aux côtés de trois intervenants extérieurs :

Hélène Périvier, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques, membre du Haut Conseil de la famille (HCF), a présenté sa vision des réformes nécessaires en matière de la politique familiale en particulier dans un objectif d’une plus grande égalité entre les hommes et les femmes. Elle a notamment analysé et critiqué le dispositif fiscal du quotient conjugal ;

Henri Sterdyniak, directeur du département économie de la mondialisation à l’Observatoire français des conjonctures économiques, a lui aussi présenté son analyse de la politique familiale en défendant pour sa part les dispositifs du quotient familial et en plaidant pour une meilleure indexation des allocations familiales. Il a aussi évoqué des pistes de réforme des droits familiaux en matière de retraite ;

Hervé Drouet, directeur général de la Caisse Nationale des Allocations Familiales, a rappelé les grandes masses financières de la politique familiale puis présenté les grandes lignes de la Convention d’objectif et de gestion qui va lier la CNAF à l’Etat sur la période 2013-2017 et qui devrait notamment renforcer le soutien financier à l’accueil des jeunes enfants et aux actions d’accompagnement de la parentalité.

Sur ce thème, une table-ronde associant les mouvements familiaux animée par Stéphane Bernardelli, président de la conférence nationale des mouvements et Marie-Agnès Besnard, Vice-présidente s’est ensuite déroulée. Sont intervenus successivement dans ce cadre :
- Antoine Renard (Confédération nationale des associations familiales catholiques),
- Patrick Chrétien (Familles de France),
- Jean-Marie Bonnemayre (Conseil national des associations familiales laïques),
- Thierry Damien (Familles rurales),
- Marie-Françoise Martin (Confédération syndicale des familles),
- Michel Canet (Union des familles laïques),
- Christiane Diemunsch et Monique Breuilly (représentantes du groupe « familles monoparentales » des Mouvements à recrutement spécifique),
- Isabelle Sudre et Marie-José Thollot (représentantes du groupe « sociaux » des Mouvements à recrutement spécifique),
- Brigitte Lamarre (représentante du groupe « sociaux / personnes handicapées » des Mouvements à recrutement spécifique),
- Jean-Pierre Bordereau et Serge Cheval (représentants du groupe « éducatif ou professionnel » des Mouvements à recrutement spécifique).

Ces deux séquences successives ont été ponctuées d’échanges avec la salle.


Enfin, l’UNAF a rendu hommage à Roger Burnel, Président d’honneur de l’UNAF, décédé en novembre dernier. A cette occasion un livret-hommage a été distribué à l’ensemble des participants. Roger Burnel, fervent militant familial a marqué son histoire et contribué avec passion à la défense des intérêts des Famille. Il a présidé l’UNAF de 1976 à 1996.

Dernire mise jour le 27 juin 2013

Envoyer un message

Recommander cet article

 
UDAF28 - http://www.udaf28.fr