print
Facebook

Rechercher

Agenda

« avril 2018 »
L M M J V S D
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6
 

Abonnement


Mots clés

Actualité sociale

Vous êtes ici : Accueil  > Infos et Docs  >  Actualité sociale

Santé-Assurance maladie : Les assurés de nouveau sanctionnés ?

Imprimer cette page Envoyer un message Recommander cet article fontsizeup fontsizedown

Communiqué de presse n°2 - 04.02.2010

Les syndicats de médecins généralistes viennent d’appeler les médecins généralistes devenus spécialistes à modifier le tarif de leur consultation, en dépit d’un avertissement des régimes d’assurance maladie. Dans ce débat compliqué, l’UNAF alerte sur les sanctions qui pèsent sur les assurés.

Quatre syndicats de médecins généralistes (MG-France, Union Généraliste, SNJMG et Union Collégiale) ont appelé le 29 janvier dernier les médecins généralistes ayant obtenu leur qualification de spécialiste à coter leur consultation CS à 23 euros et non C à 22 euros.

La CNAMTS et le régime agricole, ont averti les médecins qui suivraient ce mot d’ordre qu’ils s’exposeraient à des sanctions.

Des assurés pris en otage

Dans ce débat compliqué où se confrontent la non reconnaissance d’un titre de médecin spécialiste et la non revalorisation tarifaire des actes, on ne parle pas de l’assuré.

Or les régimes d’assurance maladie de base, et notamment la CNAMTS, ont oublié de préciser que l’assuré sera lui aussi sanctionné puisqu’ une consultation CS tarifée à 23 euros ne lui sera remboursée que sur la base d’une C tarifée à 22 euros.

Des représentants des usagers exclus de la négociation C’est une fois de plus l’usager du système de santé qui devra subir les conséquences d’un bras de fer engagé entre les médecins généralistes et les régimes d’assurance maladie de base.

L’UNAF demande que l’on arrête de prendre les assurés en otage.

Après avoir été mis à contribution avec les franchises et l’augmentation du forfait journalier, les assurés qui risquent de voir leur « reste à charge » augmenté à cause d’une bataille dans laquelle ils n’ont pas le droit de s’exprimer. Rappelons en effet que les représentants des usagers n’ont toujours pas été admis à la table des négociations conventionnelles aux côtés des régimes d’assurance maladie et des syndicats de professionnels de santé.

L’UNAF demande aux syndicats médicaux et à l’assurance maladie de prendre leurs responsabilités et de trouver une issue à ce bras de fer, afin de ne pas pénaliser l’usager du système de soins et sa famille.

Dernire mise jour le 5 février 2010

Envoyer un message

Recommander cet article

 
UDAF28 - http://www.udaf28.fr